Le contexte

A l’heure où les nations se mettent en marche, approuvent et ratifient l’accord de Paris pour lutter contre le changement climatique, de nombreux acteurs ont d’ores et déjà pris conscience que l’écologie devenait un élément à part entière de leurs projets.

Alors, depuis 2011, les programmes se multiplient en Amérique du Nord, en Asie, en Europe pour développer une agriculture urbaine. En France beaucoup de citadins rêvent de vivre à la campagne et de nombreux projets ont fleuri pour plus de végétal en ville, souvent à l’initiative de citoyens et d’associations, sans rechercher une viabilité économique. L’idée de faire venir la campagne à la ville est dans l’air du temps.

Aujourd’hui, pour préserver notre environnement et ses habitants en ville, créer du lien, expérimenter d’autres modes de culture en développant une économie durable, TOUR(S)HABITAT s’est entouré d’une équipe d’experts pour construire une résidence de logements sociaux au sein de laquelle se développera une activité maraîchère professionnelle à Tours…

Le concept

Un projet innovant basé sur 3 principes :
• Amener la nature en ville
• Développer une activité de maraîchage professionnel
• Faire de ce projet une expérience reproductible

La résidence

Un lieu de vie innovant associant logement et d’agriculture urbaine

Des logements de qualité, économiques, esthétiques et agréables à vivre.
La résidence sera constituée de 3 bâtiments reliés par des passerelles aériennes. Tous les logements bénéficieront d’un espace extérieur (loggia) pour profiter de l’ensoleillement, et d’une place de parking.
Les 75 logements seront répartis de la manière suivante : 3 Type 1 bis, 34 Type 2, 16 Type 3, 15 Type 4 et 7 Type 5.

Une conception du bâtiment étudié pour limiter les charges des futurs locataires

Un bâtiment certifié Bâtiment Energie Environnement+ et labélisé Effinergie réduisant les consommations énergétiques de 20% par rapport à la réglementation thermique en vigueur (RT 2012).
Des espaces verts cultivés ou entretenus par le maraîcher, l’occasion de refaire le lien entre la terre et l’assiette tout en contribuant à la maîtrise des frais d’entretien des espaces extérieurs.

En chiffres

• 75 logements (T1bis au T5)
• 4 600 m2 de surface habitable
• RDC + 3 étages + des serres en toiture
• 1 place de parking par logement et des locaux vélos
• 1 balcon par logement

L’activité
de maraîchage

Le respect de l’environnement au cœur du projet

Prendre exemple sur la nature pour créer une exploitation harmonieuse, durable, économe et productive.
La culture se fera principalement en pleine terre, au coeur de la résidence et en toiture sous serre avec une démarche environnementale « 0 Phyto » (les cultures en toiture n’étant pas admissibles au cahier des charges biologique). Au sol, des arbres et des arbustes fruitiers viendront compléter les cultures de plein champ.

En chiffres

• 1 200 m2 de sufaces cultivées au sol
• 996 m2 de surfaces cultivées en toiture dont 776 m2 sous serres
• 170 m2 de locaux techniques

« Les Jardins Perchés » une exploitation clé en main.

> Des investissements de départ portés par TOUR(S) HABITAT

Installations des serres, substrat, forage pour l’eau d’arrosage, locaux techniques…

> Un maraîcher indépendant et professionnel

Le maraîcher sera autonome dans la gestion de l’exploitation, la vente de sa production et la recherche de canaux de commercialisation (vente au particuliers, restaurants, primeurs…). Un commodat* ou prêt à usage sera signé entre TOUR(S)HABITAT et le candidat pour la mise à disposition des espaces en échange de l’exploitation de l’entretien et de la maintenance.

> Un outil polyvalent à développer !

Opportunité du projet : Créer un nouveau métier composite axé sur la culture maraîchère et tirer partie de la localisation citadine au travers du développement d’activités complémentaires : formations et activités pédagogiques autour de la culture et de l’utilisation des produits cultivés, apiculture, vente directe aux particuliers… Selon l’étude menée par «Ferme d’Avenir», la production en toiture sous serres, au sol et le développement d’activités annexes permettrait de dégager un salaire d’environ 1000€/ mois au lancement et jusqu’à 2000€/ mois à terme.

> Un partenariat entre le maraîcher, TOUR(S)HABITAT et les architectes pour la conception du projet final.

La recherche du candidat maraîcher interviendra dès le dépôt du permis de construire (Novembre 2016) et avant le lancement du chantier afin de se donner la possibilité d’adapter les installations au projet professionnel du maraîcher qui aura été retenu.

* commodat : également appelé prêt à usage, le commodat est un contrat en vertu duquel une chose est prêtée gratuitement à une personne qui s’engage à la restituer.